5 janvier 2016 - Parution dans LES ECHOS START - Vous voulez en finir avec la procrastination ? Mes conseils de coach

… Alors lisez ce super article des Echos Start qui vous donnera des tonnes de pistes !

Et dans lequel je suis citée 😉

Vous pouvez aussi cliquer sur l’image ci-dessous pour accéder à l’article.

Bon dimanche !

 

Capture d’écran 2016-01-10 à 16.46.33

Photo / Pexels

 

 


Votre booster de début d'année !

Hello everyone !

Je vous souhaite une éblouissante année 2016 !!! Qu’elle pétille de rires, déborde de projets et concrétise toutes vos envies :-)

Les envies, justement, on en fait souvent la liste, début Janvier. Enfin les « envies »… je dirais plutôt les « nécessités ». Bah oui, soyons honnêtes, parce que si les « résolutions » de nouvelle année entraient dans le répertoire des envies, il y a longtemps que ce mot aurait disparu du dictionnaire… Bref.

Hier, alors que j’occupais de longues minutes routières post-péage de Saint Arnoult en très bonne compagnie, est venu le sujet des cartes de voeux. En échangeant sur les hilarantes expériences des uns et des autres en la matière, j’ai réalisé à quel point ces petits bouts de papiers pouvaient être le reflet bien plus large d’un certain état d’esprit. Il existe des familles (généralement domiciliées de l’autre côté de l’Atlantique, je vous l’accorde) qui font fièrement état de ce qui a été réalisé par leurs bambins, ou par n’importe quel autre de leurs membres, au cours de l’année passée. Voyages, victoires personnelles, passage d’examens, réussites sportives, actions associatives, challenges professionnels, réalisations familiales, tout y passe.

Nous, les français, on est pour la plupart un peu hermétiques à ce type d’initiatives. D’abord, on aurait franchement le sentiment de fanfaronner en allant faire état de nos bonnes nouvelles auprès des autres, et du même coup de passer pour de grands prétentieux. Ensuite, on aurait l’impression de parler de nous, et ça… mmhhh… c’est pas bien. Et puis en fait, se mettre en valeur, on ne nous a pas vraiment appris à le faire à l’école, si ? Enfin bon, sans rentrer dans un débat sur la source de nos valeurs judéo-chrétiennes, il m’apparaît assez clairement que du côté de chez nous, on passe parfois plus de temps à se soucier de ce qui manque que de ce qui existe déjà. Et que l’amalgame est assez récurrent entre deux notions pourtant opposées : « se vanter » et « se mettre en valeur ». Sachant que le premier implique d’écraser son voisin, alors que le second l’invite à partager lui aussi. Bref.

Sous ses aspects pourtant légers, le sujet des « résolutions » nous renvoie à tout ce qui nous manque, à tout ce que nous ne sommes pas. À tout ce qu’il faudrait que nous fassions pour devenir ce « moi idéal »: le sport, les régimes, le travailler-bien, le manger-sain, les bonnes actions, j’en passe et des meilleurs.

Mais qui est là pour nous féliciter de ce qui a déjà été accompli au cours des 12 derniers mois ? Pour nous inciter à regarder dans le rétroviseur de nos vies, afin d’y apercevoir l’ampleur de ce que nous avons déjà réalisé ? Mmmmh… ça ne se bouscule pas au portillon là. Eh oui : dans la course effrénée au sois-mieux, sois-plus-ceci, sois-moins-cela, on en oublie le chemin déjà parcouru.

Alors pour bien commencer l’année, ce matin j’ai décidé de faire la liste des mes « réalisations 2015 » plutôt que celle de mes « résolutions 2016 ». De me pencher sur ce qui existe déjà, quoi. Et de savourer l’espace d’un instant ce que j’ai semé et récolté en 2015. En mode bien américain. Eh bien croyez-moi, ça fait un bien fou.

Vous aussi, faites la votre, de liste. Mettez-y tout ce que vous avez fait en 2015 et qui vous rend fier. Reprenez votre agenda, votre iCal, vos archives, vos méninges, et listez les :

  • Vos réalisations personnelles
  • Vos succès professionnels
  • Les trucs que vous n’osiez pas faire et que vous avez enfin fait
  • Les voyages que vous avez organisé, les endroits que vous avez visités
  • Les moments que vous avez passé avec vos amis, votre famille, les gens qui comptent pour vous
  • Les choses que vous avez apprises, lues, comprises
  • L’aide, le soutien que vous donné à quelqu’un
  • La contribution que vous avez apporté à un projet
  • Les diplômes que vous avez obtenus, les exams que vous passés
  • Vos réalisations sportives, humanitaires, associatives,
  • Les petits pas que vous avez effectués vers quelque chose qui vous tient à coeur
  • Les peurs que vous avez dépassées
  • Les choses qui ne signifient rien pour les autres mais qui à vos yeux ont été importantes
  • Bref … tout ce qui vous a rendu fier

Avec le recul que vous avez maintenant, vous réaliserez sans doute que sur le coup, certains de ces points n’ont pas été une partie de plaisir pour vous. Eh bien justement ! Vous l’avez fait ! Et je vous en félicite par avance :-)

Cette liste est votre meilleure alliée pour 2016. Parce qu’elle vous donnera un éclairage sur tout ce que vous possédez déjà, sur tout ce dont vous êtes capable et sur toutes vos ressources personnelles. Vous pouvez la garder précieusement pour vous ou la partager avec des personnes qui vous sont chères (et qui auront peut-être envie d’en faire de même avec vous !). Kiffez-là et soyez fiers du chemin que vous avez parcouru en 2015. Ces 365 jours vous ont transformé(e), et font de vous une personne exceptionnelle. Votre année 2016 n’en sera que plus grandiose !

Bonne semaine !