Leadership au féminin : 4 conseils pour sortir du « labyrinthe »

Vous avez peut-être déjà entendu parler du « plafond de verre »… Vous savez, cette métaphore utilisée pour désigner la difficulté pour certaines catégories de personnes (notamment les femmes) à accéder aux niveaux supérieurs dans une structure hiérarchique ? Ça y est, vous y êtes…

Bon, bah vous pouvez la jeter à la poubelle :) Eh oui, parce que cette expression date des années 80. Et n’en déplaise aux aficionados de cette époque par ailleurs magique, aujourd’hui on ne parle plus de « plafond de verre » mais de « labyrinthe ». En fait c’est surtout vrai depuis la publication d’un article relatif à ce sujet par la Harvard Business Review en 2007. Linda L. Carli, la professeur de psychologie qui s’est penchée sur la question a notamment conclu que: « Ce n’est pas le plafond de verre qui empêche les femmes d’arriver dans les comités de direction, c’est l’accumulation des obstacles qui se dressent sur leur chemin ». D’où, le labyrinthe…

Identifiés par des recherches universitaires et gouvernementales, ces obstacles seraient les suivants :

  • Le préjudice fait aux femmes : les hommes sont promus plus rapidement qu’elles, avec des qualifications équivalentes.
  • La résistance au leadership des femmes : les femmes managers qui réussissent sont perçues comme plus agressives et plus égoïstes que les hommes managers : le syndrome de la Reine des abeilles !
  • Leur difficulté à trouver un style de leadership : beaucoup de femmes leaders ont du mal à réconcilier les qualités que l’on apprécie chez les femmes (compassion pour les autres, sens de la collectivité) avec les qualités que l’on pense nécessaires aux leaders (affirmation de soi et contrôle).
  • Les exigences familiales : ce sont les femmes qui s’occupent le plus de leur famille. Débordées, elles manquent de temps pour s’engager dans les réseaux, pourtant essentiels à leur avancement.

Désamorçons d’emblée la critique, cet article n’a rien d’un pamphlet féministe. Les constats énoncés ci-dessus proviennent d’études très rigoureuses, ils ne font donc qu’éclairer une réalité. Et puis finalement je trouve ça plutôt positif de pouvoir comprendre les raisons objectives qui font qu’à un certain moment les femmes se sentent ralentir dans leur carrière. Ça permet de trouver des solutions !

Et c’est ce à quoi se sont attachées trois professeurs spécialistes des questions de diversité et de gestion des ressources humaines à Audencia Nantes Ecole de Management : Christine Naschberger, Camilla Quental et Céline Legrand. Ce qu’elles préconisent ne relève pas de la magie : il faut agir, se prendre en main, et provoquer les situations. Eh oui, car comme le dit un vieux dicton : la seule façon de le faire… c’est de le faire. Bref, voici leurs 4 conseils aux femmes qui veulent sortir du labyrinthe inconscient, issus de l’article du CIO :

Conseil 1 : Négociez davantage et tout au long de votre carrière
Les hommes ont tendance à demander les choses qu’ils veulent et prennent l’initiative de négocier deux à trois fois plus que les femmes. Vous devez donc négocier davantage et il ne s’agit pas seulement de parler de votre rémunération à l’arrivée dans l’entreprise ou dans un poste, mais de négocier des augmentations de salaire et des promotions tout au long de votre carrière.

Conseil 2 : Trouvez des appuis interpersonnels à l’interne et à l’externe
Il est essentiel d’avoir un parrain qui pourra vous aider à naviguer dans les politiques d’entreprise et vous protégera dans vos contacts avec votre hiérarchie. Si votre entreprise ne propose pas formellement des mentors ou des parrains, allez les chercher de manière informelle au sein de l’entreprise et à l’extérieur de celle-ci.

Conseil 3 : Créez et entretenez vos propres réseaux mixtes et non mixtes
Les possibilités de carrière (et une meilleure rémunération) se multiplient en adhérant à des réseaux professionnels. Néanmoins, les femmes semblent avoir moins tendance à se mettre en réseau que les hommes pour diverses raisons, surtout parce qu’elles donnent la priorité aux aspects liés à la vie personnelle et familiale. Il est donc important de créer et d’entretenir des réseaux d’hommes et de femmes cadres. Plus que la quantité des relations, c’est leur qualité qui prime.

Conseil 4 : Décodez les règles de l’avancement dans l’organisation et mettez-vous en avant
Créés en grande partie par et pour les hommes, les systèmes organisationnels ont tendance à privilégier les pratiques de travail, les structures et les normes, les valeurs masculines, tout en dévaluant ou en ignorant ceux attribués ou qui pourraient convenir davantage aux femmes. Vous devrez donc décoder les règles non écrites de l’avancement dans votre entreprise. Par exemple, est-il mal vu de quitter le travail à 17 heures pour aller chercher un enfant à l’école? De même, vous devez vous mettre en avant, faire votre auto promotion, qui constitue un aspect-clé de la progression de la carrière.

A mon sens, s’il n’y avait qu’un seul point à retenir, ce serait cette dernière phrase. Se mettre en avant, faire son auto promotion. En y allant raisonnablement, par petits pas, c’est un moyen accessible d’amorcer tout le reste.

En espérant que cet article ait pu vous offrir des pistes de réflexions, je vous souhaite un merveilleux weekend !

Photo / Astucesdefilles.com