L’infaillible technique de Daniel Porot

Quand on cherche sa voie et que l’on ne sait pas par où commencer, il est souvent recommandé de rencontrer plein de personnes, d’échanger, de confronter, de questionner, dans l’optique de mieux comprendre ce qui vous intéresse, ou pas, ou absooolument pas.

Dans le domaine, il y a un grand grand spécialiste qui s’appelle Daniel Porot. En gros, il est considéré comme le pionnier de la gestion de carrière et de recherche d’emploi en Europe, rien que ça. Lorsque j’étais sur les bancs de mon Mastère à HEC, j’ai eu la chance d’avoir un séminaire d’un ou deux jours avec lui. Évidemment à l’époque je ne me rendais pas compte de la pertinence de ses propos, on se rend toujours compte trop tard de ces choses là..! Installé sur l’estrade, il n’avait pas de slides Power Point, mais il était assis à sa petite table, avec sonn iPad (ou une tablette quelconque) et son petit stylet. That’s it. Et non seulement il était passionnant à écouter, mais en plus il illustrait tous ses propos par des petits dessins réalisés en live sur sa tablette, et retransmis sur l’écran de l’amphi. C’est comme si on avait eu Plantu en direct. J’ai adoré. Comme quoi, les présentations originales dans leur forme restent toujours gravées dans la mémoire de leur public.

Bref, Daniel Porot nous avait alors parlé du marché « caché » et du marché « ouvert ». Entendez par là, les offres dont on entend jamais parler et qui restent dans les réseaux d’initiés, et les petites annonces accessibles à tout un chacun. Évidemment, le marché « caché » regorge d’opportunités bien plus intéressantes et bien moins accessibles à Monsieur Toutlemonde que les sites lambdas d’annonces d’emploi.

Et pour aborder le marché « caché » et devenir nous aussi des initiés, Daniel Porot nous a appris sa fameuse technique, qui se résume à un jeu de chaîne, vous permettant de vous créer un super réseau de ouf. L’idée, c’est qu’on demande un petit rendez-vous informel à une personne dont le domaine d’activité nous intéresse (toc toc), on papote, on sirote, on rigole, puis à la fin de l’entretien on la remercie 1.000 fois pour son retour d’expérience, et on lui demande si par le plus grand des hasards il ou elle n’aurait pas des personnes à nous recommander, avec qui on pourrait aller re-papoter, re-siroter et re-rigoler pour approfondir notre connaissance de la question. Selon Daniel Porot, pour que ce soit efficace il faut repartir avec minimum 3 noms!! Et là, magie du cerveau humain, la personne est tellement contente d’avoir pu vous aider, elle s’est sentie tellement utile et valorisée dans son petit quotidien tout gris, qu’elle serait prête à tout pour vous faire encore plus plaisir. Bon évidemment, on part du principe que l’on a affaire à quelqu’un de sympa et normalement constitué..!!

En ce qui me concerne, je pense qu’à l’époque où j’ai assisté à ce séminaire, j’étais bien trop polie, intimidée et surtout effrayée-par-l’éventualité-que-l’on-puisse-penser-que-je puisse-être-intéressée-dans-ma-démarche pour tenter n’importe quel truc de ce genre. Mais bon, l’expérience aidant, je me suis retrouvée à le faire à l’insu de mon plein gré. Oui, car inutile de dire que la méthode est valable pour tout: que l’on soit en recherche de job (réellement), en process de création d’entreprise, en reconversion professionnelle, whatever. Et les effets ne peuvent être que positifs : se construire un super réseau, autrement dit la clef de tout.

J’émettrais juste une petite remarque personnelle à cela. Si l’on est de nature sensible et que l’on a tendance à être pendu à l’opinion des autres, et pour peu que le rendez-vous ait lieu à un moment où l’on est en grande perdition personnelle, alors le risque est de se laisser influencer d’une mauvaise manière par le discours de la personnes rencontrée, et de prendre tout au pied de la lettre, sans distinguo. La clef de la méthode est donc aussi de savoir garder son discernement personnel, et de remettre les paroles « reçues » dans le contexte de celui qui les a données (âge, environnement professionnel et personnel, caractère, type psychologique, mood du jour, etc.).

Mais une fois que l’on a compris ce dernier point, ce n’est QUE DU BONHEUR!!! Alors ENJOY!!

PS/ Ah oui, et Daniel Porot, dans sa génialitude, a mis au point le « Beep Beep Book », qui « vous apporte une réponse immédiate à un problème brûlant » pour tout ce qui se rapporte à l’emploi au global. J’adore! http://www.porot.com/beepbeepbooks/fr

Photo / Espace 798, Pékin, Novembre 2012 (Edouard Picard)